Pages

lundi 23 septembre 2019

[POUR QUI] JE ME PRENDS


Si tu te demandes
POUR QUI JE ME PRENDS
Je peux déjà te dire que

Je me prends pas pour une héroïne, merci de pas m’attribuer de super pouvoirs
Je me prends pas pour une psy, merci de pas me faire payer tes névroses
Je me prends pas pour une conne, merci de pas me prendre comme telle
Je me prends pas pour un modèle, merci de pas me [re]copier
Je me prends pas pour de la merde, merci de pas me marcher dedans
Je me prends pas pour ta mère, merci de pas la prendre pour moi
Je me prends pas pour une carpette, merci de pas t’essuyer les pieds avant d’entrer
Je me prends pas la tête, merci de pas me la prendre non plus
Je me prends pas pour un génie, merci de frotter une autre lampe
Je me prends pas pour un exemple, merci de prendre exemple sur toi
Je me prends pas pour Mère Teresa, merci pour elle
Je me prends pas au sérieux, merci de prendre ça au sérieux

Je peux aussi te dire que

Je me prends [de fait] en l’état, merci de faire l’état des lieux avant de signer
Je me prends [vraiment] comme je suis, merci de me prendre vraiment comme ça
Je me prends [bien assez] cher, merci de pas gonfler l’addition
Je me prends [régulièrement] des claques, merci de laisser l’autre joue tranquille
Je me prends [de préférence] avec des pincettes, merci de me les emprunter si besoin
Je me prends [parfois] dans les bras, merci aux tiens de prendre le relais
Je me prends [toujours] en main, merci si tu en as une en rab
Je me prends avec le temps, et le temps me prend beaucoup en retour

Voilà pour qui je me prends
Je me prends pour moi
Prends-moi si tu veux
Et si tu veux pas
Ne me prends pas.
Et toi
POUR QUI TU TE PRENDS ?


jeudi 19 septembre 2019

[PAS] COMME TOUT LE MONDE

Comme tout le monde
J'ai eu des problèmes, des obstacles, des dilemmes, des déceptions, des colères, des dépressions, des impasses, des échecs, des abus, des traumas, des dérapages, des deuils, des trahisons, des avortements, des treks à contre-vent, des chutes dans des ravins, des déserts sans fin
Toutes sortes d'entailles du temps dans l'âme et la chair
Plus ou moins visibles, plus ou moins admissibles, plus ou moins définitives
Comme tout le monde

Et comme tout le monde
J'ai utilisé les stratégies que je connaissais
Les [a priori] plus simples, les [a priori] plus efficaces, les [a priori] plus conformes
J'ai utilisé les stratégies immédiates et animales
Plus ou moins durables et plus ou moins louables
En tout cas pratiques
En tout cas celles que j'avais dans mon cartable
Et que tout le monde aussi en fait

Souvent par instinct ou par réflexe ou peu importe
Toujours par tentative de rester debout ou quasi
Jamais par sadisme ou volonté d'y toucher

Des stratégies d'humaine peu éclairée qui rampe dans la nuit
Comme tout le monde
Le déni, la résignation, la victimisation, la rancune, la sanction, l'indifférence, la vengeance, la fuite, la rupture, la plainte, l'orgueil, le mensonge, les fugues, l'abandon, la résistance, le chantage, l'oubli, le conflit, l'hypocondrie, les phobies, l'insomnie

Mais aussi des méthodes plus douces et [encore] tout autant conformes
Comme tout le monde
Le dialogue, les lettres, les négociations, les compromis, la remise en question, la patience, l'art, l'espoir, la prière, l'évasion, le pardon

Des stratégies parfois [souvent] accompagnées de palliatifs
Des palliatifs plus ou moins glorieux, plus ou moins conscients, plus ou moins prescrits, plus ou moins performants
Comme tout le monde
L'hyperactivité, la consommation, l'humour, les drogues, les dépenses, le sucre, l'aspirateur, le shopping, les médocs, les projets, les manucures, l'ambition, la TV, la séduction, la reproduction
Comme tout le monde

Comme tout le monde
C'est ce que j'ai toujours cru
Que je faisais comme tout le monde
Et que c'était la meilleure façon de faire
Et que c'était la seule façon de faire
Comme tout le monde

Je sais aujourd'hui que non
Je sais que j'ai pas fait comme tout le monde
Je sais que j'ai pas [que] fait comme tout le monde
Je sais que j'ai [aussi] fait d'une autre manière
La mienne
Une manière moins académique et plus frontale
Une manière moins confortable et plus vraie
Une manière inventée à l'aveugle
Et je la voyais pas
Et je pouvais pas la voir
Et je voulais pas au fond
J'avais peur

Comme tout le monde
Comme tout le monde j'avais peur
De [re]connaître mes autres stratégies
Celles qui t'éjectent du sentier
Celles qui te donnent l'air d'errer
Comme une allumée ou une sorcière ou un vase fêlé à deux pattes

Mes autres stratégies
Si taboues qu'elles se sont planquées dans les branches de ma norme
Comme tout le monde
Les médiums, les magnétiseurs, la médecine holistique, les prières aux anges, le Tarot en ligne, la numérologie, les échanges avec les morts, les échanges avec mon utérus, les programmes chelous qu'on met pas dans les cartables
Tout ce qui regarde la connexion, l'intuition, la spiritualité
La FOI

Mais aussi des stratégies [encore] plus classiques et [encore] tout autant taboues
La psychothérapie, le coaching, l'EMDR, l'hypnose, les séminaires, les retraites, les exercices de groupe, la dissection des rêves, l'homéopathie, la phytothérapie, la pensée positive, la création, la méditation, l'ostéo, le rayon développement perso
Comme [un peu] tout le monde

Et j'avais peur quand même
De les assumer [vraiment]
De les partager [franchement]
De les honorer [simplement]

C'est con
J'ai douté d'elles c'est con
Parce que je leur dois ma verticale
Sans aucun doute
Parce que je leur dois d'être moi comme ça
Sans aucun doute
Et pas comme tout le monde
Sans aucun doute
Parce que je leur dois ma vie PAS comme tout le monde
Et que c'est sans aucun doute PAS comme tout le monde
Que je me tiens ce jeudi devant le clavier
A fumer une clope avec un café
Avant de checker ce que je vais cuisiner ce soir à mon fils

Comme tout le monde

mardi 17 septembre 2019

J'AIME

J'aime
Les vertiges de mon âme
J'aime
Mes bonnes herbes qui poussent en désordre
J'aime
Mes intuitions sans visages
J'aime
Mes incertitudes enracinées
J'aime
Les rebonds de mes chutes
J'aime
La fiabilité de mes inconstances
J'aime
Les baffes de ma colère à mes limites
J'aime
Les vents contraires de mes poumons
J'aime
Les arcs-en-ciel de mes accidents
J'aime
La douceur de mes bras abandonnés
J'aime
Mes larmes de joie et mes rires de peine
J'aime
Mes vengeances dissoutes dans des bains de roses
J'aime
L'éclat des mes incohérences
J'aime
Le tango de mon mieux et mon pire
J'aime
Le poids de ma légèreté
J'aime
L'ambivalence de ma planète
J'aime
Mes pardons impossibles
J'aime
Mon aigle réfugié aux entrailles
J'aime
Les insomnies de ma vigilance
J'aime
Les chantiers de mes effondrements
J'aime
Le sable chaud de mes déserts
J'aime
Le jardin de mes délires
J'aime
La fluidité de mon inconfort
J'aime
Donner puis reprendre puis donner mieux
J'aime
Mal et bien et tant
J'aime
Haut et bas et fragile
J'aime
Rapide et définitif
J'aime
Moi d'abord et peut-être l'Autre
J'aime
Toi quand même et les autres au fond
J'aime
Tout et son contraire et le reste
J'aime
Puis j'aime pas
Puis j'aime
Puis j'aime pas
Puis j'aime
Puis j'aime pas
Puis j'aime
Puis j'aime pas
Puis j'aime
Puis j'aime pas
C'est comme ça
C'est comme ça
Que j'aime

lundi 16 septembre 2019

C'EST

C'est lundi 16 septembre
C'est trop bizarre
C'est le jour où je reprends le clavier ici
C'est maintenant
C'est flippant
C'est si flippant que j'allume une clope
C'est pas cool il est 09h58
C'est même pas bon
C'est beurk en fait
C'est comme ça
C'est pas ce que j'avais prévu
C'est même pas le moment c'est clair
C'est celui de me doucher pour mon rdv
C'est pourtant le clavier qui a l'autorité
C'est sans savoir pourquoi ni vers où
C'est là où l'énergie me guide en tout cas
C'est l'énergie du jour
C'est la mienne
C'est pas celle du dehors
C'est celle de mon dedans
C'est aussi celle de ce dernier moi(s)
C'est pas celle des 6 précédents ça non
C'est une autre
C'est une nouvelle
C'est une puissante 
C'est une inconnue
C'est une vibration qui m'emmène
C'est là-bas et je connais pas
C'est vierge
C'est là-bas regarde
C'est là où personne n'est encore allé
C'est clair que non
C'est si clair que j'y vais
C'est comme ça depuis maintenant
C'est comme si je devais précisément aller où je ne sais pas
C'est ce que je sais en tout cas
C'est uniquement ce que je SAIS
Que c'est ça
Et c'est pas autre chose
C'est MOI MAINTENANT ICI
C'est nue
C'est aveugle
C'est éclairée
C'est grand où je vais
C'est en mouvement
C'est en couleur
C'est un jardin qui pousse dans mon corps
C'est l'inconfort à vrai dire
C'est joli aussi
C'est ce que je crois en tout cas
C'est ce que je décide en tout cas
C'est le jardin de mes rêves endormis
C'est celui que je n'arrosais plus c'est vrai
C'est l'eau qui manquait
C'est aussi le ciel qui la retenait
C'est étrange de faire ça
C'est chiant parfois un ciel
C'est ce qu'il a fait
C'est fini
C'est aujourd'hui et c'est la saison des pluies
C'est frais
C'est bien
C'est bon
C'est beau
N'est-ce pas
🌻🌲🌷🌳🌸🌴🌺🌵🌹🍀🌼