mercredi 29 novembre 2017

# C’EST PAS MON JOUR // horreurscope

AMOUR
1er décan : Capri c’est fini
Prenez un billet pour la Thaïlande.

2ème décan : loosers malaimés plaqués trompés frustrés harcelés
Suicidez-vous
La mort est l’épuisement de tout désir
Y compris celui de mourir.

3ème décan : il vous reste la masturbation.

TRAVAIL
1er décan : puissant charisme cette année
Profitez-en pour voir grand et changer de mollets.

2ème décan : si vous aimez la positive attitude les phrases courtes et répétitives la gauche le yoga les mèches blondes
Vous aimerez les prochains mois.

3ème décan : mauvaise passe
Comment s’amuser en attendant la mort ?
www.l’armée recrute.com


ARGENT
1er décan : votre véhicule et vos revenus légers vous pèsent
Pointez au RSA et circulez à Vélib
Effet bobo inséré garanti.

2ème décan : Emigrez à Pékin
Faites huit gamins
Noyez les femelles
Mettez les garçons à la basket
Chiffre et retraite assurés.

3ème décan : il vous reste la prostitution.

SANTE
1er décan : la douleur de l’un engendre le traumatisme général
Malades handicapés SDF sans-papiers affamés
Faites pas chier
Arrêtez de souffrir
Ou alors en silence.

2ème décan : votre développement personnel vous fragilise
Restez con avec confiance
Passez au Lysanxia.

3ème décan : si vous êtes dépressif acnéique hémiplégique séropositif artiste chômeur vieux nain poilu ou à petite poitrine
Et que vous avez passé une année de merde
Vous en passerez une deuxième.


Par Sandra Bechtel

lundi 27 novembre 2017

# CES PETITS RDV // interview de Claude Lemesle

7 ans après notre 1ère rencontre, timide et décisive, au 7ème étage de la Sacem, Claude et moi nous nous retrouvons, au même endroit, dans le cadre de ma série de portraits "Dans la peau d'un auteur".
Mon ami et mentor se livre sans retenue et sans chichis, allongé sur un divan,à ma demande. 
Je pose des questions, il donne des réponses, après toutes ces années je découvre de nouveaux territoires dans son tempérament pudique et passionné. 
Grand moment de partage et d'émotion, avec celui qui a repéré en moi ce que j'ai encore du mal à appréhender, celui qui a fait basculer mon parcours et impacté mon travail d'écriture, et surtout celui qui s'impose comme le plus grand parolier de l'histoire de la chanson, tant par la quantité que par la qualité. 
La légende Claude Lemesle n'est pas une légende.



samedi 25 novembre 2017

AUJOURD'HUI JE N'AI PAS

Je n'ai pas grand chose à dire 
Je n'ai pas grand chose à dire de plus que rien 
Rien d'utile ou de curieux ou de beau
Rien de spécial en fait
Je n'ai pas eu de déclic
Je n'ai pas fait de rencontre géniale
je n'ai pas fait de rencontre hormis moi dans la sdb
Je n'ai pas ébloui quelqu'un 
Je n'ai pas été éblouie par quelqu'un ni par moi dans la sdb
Je n'ai pas reçu d'appel qui a changé ma vie
Je n'ai pas reçu d'appel
Je n'ai pas appelé
Je n'ai pas eu de raison d'avoir envie d'appeler
Je n'ai pas gagné au loto 
Je n'ai pas joué au Loto
(Je n'ai d'ailleurs jamais joué au Loto)
Je n'ai pas appris de nouvelle ni bonne ni mauvaise
Je n'ai pas fait d'affaire ni bonne ni mauvaise
Je n'ai pas fait de shopping avec l'argent que je n'ai pas
Je n'ai pas progressé dans un domaine
je n'ai pas pris de claque au propre comme au figuré
je n'ai pas été bonne au propre comme au figuré
Je n'ai pas été bouleversée
Je n'ai pas été bouleversante
Je n'ai pas été blessée
je n'ai pas été blessante sauf au figuré
Je n'ai pas résolu de mystère
Je n'ai pas PAS résolu de mystère non plus
Je n'ai pas essayé de cuisiner autrement
Je n'ai pas essayé de cuisiner
Je n'ai pas changé le menu des sushis que j'ai pas commandés
Je n'ai pas mérité quoi que ce soit 
Est-ce que je n'ai pas mérité cette journée?
Je n'ai même pas d'avis
Je n'ai pas le temps d'y penser
La journée est finie
Et dire que demain c'est dimanche
Je n'ai pas l'impression que ce soit bien parti
... ... ... ... ... ... ...

vendredi 24 novembre 2017

BLACK FRIDAY

Aujourd'hui j'ai tout essayé
Tout
Pour vivre normalement
Pour optimiser mon temps et mon cerveau
Pour que ce soit un jour de plus
Et pas un jour de moins
J'ai tout essayé
J'ai lavé le linge puis mon corps puis l'écran d'ordi
Ça n'a servi à rien
Faudra recommencer demain
J'ai envoyé beaucoup de mails et attendu beaucoup de réponses
Ça n'a servi à rien
J'attends toujours
Mon cerveau était bouché alors j'ai débouché l'évier
Ça n'a servi à rien 
Dans les 2 cas
Je me suis mise au travail pour ne pas penser
Au temps qui passe
Ça a servi
Le temps n'est pas passé
Comme le reste
Je me suis retrouvée en errance à 11h45 
Entre les meubles
Désœuvrée
Sans objectif et sans repères
Comme un petit enfant à divertir
Au bord de mettre les doigts dans la prise
Alors j'ai cherché ma nounou partout
Au bord de la crise
Puis je l'ai trouvée 
Sur NT1
Ma parfaite émission avec des gens très beaux et très regardés
Enfermés et heureux de l'être
Ils ont tout compris
Parce que dehors c'est compliqué les gars croyez-moi
Mais dans leur maison en papier la vie est mâchée
Pas de linge à laver
Pas de courses à payer
Pas de choix compliqué à part la robe ou le candidat à dégager
Ça fait rêver
J'ai rêvé rêvé rêvé
Jusqu'à 16h20
Ça a servi
J'ai plus pensé à rien
Ma nounou me tenait le cerveau par la main
Promenade magique
Secrets trahisons biceps et coups de cœur
Engueulades qui déménagent
Chagrins qui démaquillent
Histoires qui font voter
Festival de trucs déments et hyper mouvementés 
Qui leur arrivaient à eux comme si c'était à moi
Tous ces super-héros sublimes 
Qui ont sauvé ma journée en attendant d'être sauvés par le public
La petite merde dans l'écran était bien plus clean que la mienne
Faut bien reconnaitre
J'étais comblée
J'aurais tout donné pour les rejoindre
Juste une journée
A me faire admirer buzzer aduler manipuler
A me faire regarder par le trou de la télécommande
A me faire payer pour montrer ce que je ne suis pas en mieux
Juste une journée juste celle-là
Puis le jeu-concours est arrivé
Et tout s'est effondré
Il était pourtant sympa ce jeu 
Où fallait juste envoyer 2
Pour doubler son salaire du mois de novembre
C'est là que je me suis remise à penser
Que j'avais pas de salaire au mois de novembre
C'est mon spleen qui a doublé
Sans envoyer 2
J'avais pourtant tout essayé


C'est donc ça le Black Friday

jeudi 23 novembre 2017

# CES PETITS RDV // 1er déjeuner

Jeudi j'ai déjeuné avec F.
Il mange plutôt peu
Moi plutôt beaucoup
Dans la brasserie ça s'est inversé
C'est bizarre les équilibres échappés du contexte
Comme j'avais pas faim j'ai dit "Comme Monsieur"
C'était pratique
C'était marrant
C'était raccord aussi 
Avec le décor
Comme il avait pas envie que ça finisse il a dit "Ce dessert"
C'était malin
C'était soudain
C'était beau
Ce dessert qui servait à rien
C'était bien

mardi 21 novembre 2017

La Lunatique team a le Cafard // Salon de la revue, Paris 2017


D'Ouest en Est: 
Benoit Fourchard (habite Nancy mais ça se soigne), Yan Kouton (met le COD à la fin de la phrase et la virgule nulle part), Moi (qu'est-ce que je fais dans cette famille), Pascale Goze (se nourrit exclusivement de Carambars), Alexandre Nicolas (Doctorat en reproduction de l’hippocampe), Antonin Crenn (sympa, talentueux, discret, poli, efficace, on pense que c'est un robot).

lundi 20 novembre 2017

# COMME UN LUNDI // Comparaison funeste

Quand quelqu'un 
Que j'admire

Ne serait-ce qu'un jour de plus que moi 
Sur l'état civil
Je ressuscite
En me disant que j'ai 24h de sursis
Pour colmater le fossé 
Qui sépare ma médiocrité de son génie

Quand quelqu'un
Que j'admire
A
Ne serait-ce qu'une heure de moins que moi
Sur l'état civil
Je m'enterre
Dans le fossé
En me disant qu'à une heure près 
J'avais mes chances de le colmater

Comparaison quand tu nous tues

samedi 18 novembre 2017

revue LE CAFARD HÉRÉTIQUE - Dernière Parution




MON MEC IDÉAL

Je l’ai toujours voulu compréhensif. A l’écoute. Patient. Surtout patient, même dans les embouteillages. Surtout dans les embouteillages.
Je l’ai toujours voulu propre, intelligent, divertissant. Même le dimanche. Surtout le dimanche.
Je l’ai toujours voulu autonome et investi. Dans le ménage. Dans la cuisine. Dans la feuille d’impôts.
Je l’ai toujours voulu sexy, soigné, dans le coup. A mon goût. D’abord à mon goût. Avant le sien.
Je l’ai toujours voulu créatif, audacieux. Dans MON univers. La déco c’est moi. Sinon j’panique.
Je l’ai toujours voulu fidèle. Sans que je le sache. Surtout sans que je le sache sinon j’m’ennuie.
Je l’ai toujours voulu prêt à la discussion. Quand c’est moi qui suis prête. Uniquement.
Je l’ai toujours voulu ferme, intraitable. Dans son job essentiellement. Pour le reste, j’ai toujours voulu le dernier mot.
Je l’ai toujours voulu viril, massif. En cas d’agression essentiellement. Pour le reste j’ai toujours voulu la délicatesse.  
Je l’ai toujours voulu drôle. Avec subtilité. Sans dérapage. Contrôlé.
Je l’ai toujours voulu riche. Avec discrétion. Sans arrogance. Sur mesure.
Je l’ai toujours voulu mystérieux. Pour les autres, pas pour moi. Ça m’fatigue, le mystère.
Je l’ai toujours voulu bricoleur. Mais sans le bricolage, juste pour la science. Ça fait transpirer le bricolage, et ça, j’ai jamais voulu.
Je l’ai toujours voulu sensible. Mais sans pleurnicherie. C’est mon business les pleurnicheries. Chacun ses armes
Je l’ai toujours voulu libre. Du moment qu’il me consulte.
Je l’ai toujours voulu indépendant, du moment qu’il a besoin de moi. J’en ai besoin.
Je l’ai toujours voulu plus grand que moi. Mais à peine. A peine seulement. La taille des talons, pas plus.
Je l’ai toujours voulu fantaisiste, mais à peine. A peine seulement. La taille de ma bonne humeur, pas plus.

C’est comme ça que je l’ai toujours voulu, mon mec idéal. Mon mec du 21ème siècle.
C’est comme ça quand on est une femme idéale, une femme du 21ème siècle.
Maintenant, je veux ce que j’ai mis des années à pas vouloir.
Maintenant, je veux un homme.
Seulement un homme.
A peine.
Pas plus.

DISASTER AREA #21

FERMÉ POUR BURNOUT 🔥🔥🔥

Articles les plus consultés