dimanche 18 octobre 2020

#tabou du dimanche * VIVEMENT LA [MÉNO]PAUSE

Yes vivement
So much tellement 🎉

Bien plus vivement que la retraite # top1 du fantasme, alors qu'en vérité t'as moins d'argent et moins de santé pour gober des trucs chiants avec des dents que t'as plus et des amis chiants [que t'as plus non plus]

Bien plus vivement que le Loto # top2 du fantasme, alors qu'en vérité si - Inch'Bouddha un jour tu l'as - en fait tu l'as déjà surtout payé sur le crédit de ta vie hypothétique [au lieu de la vivre, hypothétiquement parlant]

Bien plus vivement qu'un plan à 3 # top3 du fantasme, alors qu'en vérité c'est surtout un plan à 2 contre 1, au propre comme au figuré [où le 1 se fait un peu chier sur le terrain]

Franchement
La ménopause à côté c'est so dément
So so vivement de chez vivement
La ménopause vue de près c'est l'apothéose 🙌

T'as plus les ovaires et les nerfs retournés 10 jours/mois [que font 10X12=120/an que font 120X40=4800/vie OMG 😵]

T'as plus à caler tes câlins dans un agenda [que font 🤔 ... on va pas compter hein # suis en pleine ovulation ☠️]

T'es au top de ta maturité sur terre ET sur ton corps ET sur ta mère je te jure t'es [enfin 🙏] au top

T'ES AU TOP DU MARCHÉ POUR TOUS [PROTO]TYPES DE PARTENAIRES

# postpubères en prépa reproduction SANS reproduction
# trentenaires en prépa family-recomposition DÉJÀ reproduits et quasi décomposés
# quadras célibs décomposés et over-reproduits en master vasectomie
# quinquas traumas de la Pampers
# sexos sexys blasés du Tampax
Bref

T'ES AU TOP DU MARCHÉ À 360°

Bye bye latex, cuivre en planque dans le col, hormones en shots, couches à ailettes, Mooncups pas étanches, Spasfon [clairement de merde], bouillottes licornes [de merde aussi mais on a dit pas les goûts], Sarouels, alèzes, malaises, utérus obèses, soutifs XXL, shortys XXL, migraines XXL, mollets XXL, nichons XXL, douleurs XXL, remarques XXL, embrouilles XXL, gênance institutionnelle XXL

Bye bye Hell XXL 👹👹👹
Hello Paradise XXL 🙏🙏🙏

Hello nouvelle You bombasse libérée
Hello nouvelle You back sur le ventre pour pioncer
Hello nouvelle You and your fucking funny new budget
Hello LIBERTÉ
Hello nouvelle Me
[méno]Posée
Tranquillou au café
À mater
Les opportunités et pas le calendrier
J'ai hâte
So so so hâte 🤸🏻‍♀️🤸🏻‍♀️
De faire une méga ménopause party
Où on va tout brûler pardi
Tous ces trucs qui nous crâment en série
Santé CB et Dignité 🔥

Parce que faut bien le dire
Le sang ça fait peur
Le sang ça fâche
Le sang ça tâche
Et pas que celles qui le lâchent
Ça tâche visiblement la terre entière
Comme s'il était une provocation
Régulière
Red red red la terre
De honte et de colère
Tout ce mauvais sang
Que se fait la terre
Et sans qui elle serait vide et blanche comme la mort
Poor little bad blood qu'a toujours tort

Alors
Fêtons dignement cette fucking ménopause fuckinguement sacrée
Hey hey
Qui devrait tous [enfin hein?] nous réconcilier
Hey hey
Et nous éviter
Hey hey
À nous les seriales impures
De se faire emmerder dur
Hey hey
À chaque nouveau décès
Qui part aux WC
[Pas hey hey]

Vraiment j'ai hâte
So fucking hâte 
De faire une pause
De passer de nuits rouges à nuits blanches
De me rouler à oilpé
Dans cette orgie d'amenhorrées
Hot hot hot comme jamais
Et de twerker entre sisters
Hot hot hot comme never
Toute la night aux WC
Juste pour expulser
Together sistahs
Nos shots de Tequila

Et PAF

👯🥃🔥

dimanche 11 octobre 2020

#tabou du dimanche * SO DOMMAGE SODOMIE

Non
En randonnée
Y a pas d'étapes obligatoires communes aux communs
Des mortel.les
Non
Dans l'exploration de la matière vivante
Y a pas de passages obligés
Sous prétexte qu'ils sont étoilés par des critiques [critiquables] qu'ont même pas eu l'audace de s'auto-explorer
Non
Dans la conquête d'un sommet
Y a pas de protocole initiatique initié par des non-initiés
Non
On entre pas par évidence ou par plaisir ou pire par surprise
Dans tous les endroits d'un corps qui fait l'honneur de s'abandonner
Non

Tout comme on entre pas dans la chambre parentale de ses potes à la crémaillère, sans vérifier si ça gêne, si c'est permis
On entre si c'est OK
À la limite
Quand on a demandé poliment et ôté ses baskets
On entre avec délicatesse et respect
Sur la pointe des pieds
Et on est pas pressé
Et on dérange rien
Et on prend conscience que c'est une faveur
Et on laisse le lieu dans l'état où on a eu la chance de le trouver
Parce qu'on est pas chez soi
Parce qu'on est chez l'Autre
Et que l'Autre, l'effraction il aime pas
Normal
Ça fait mal
L'Autre il mérite précaution et consentement
Normal

L'Autre c'est moi

Et toutes les femmes
Qui sont en effraction permanente
Parce que quand même
C'est "cool" de pénétrer une zone pas vraiment prévue pour l'être 🙌
Parce que quand même
"Faut bien se décoincer au bout d'un moment"
Sauf qu'au bout d'un moment c'est souvent tout de suite
Parce que quand même
"C'est cool bb tu vas voir 🙌"
Qui va voir quoi ? 
Hein ?? 
C'est quoi ce délire les gars ??? 
Allons-y pour la narine, le canal lacrimal, le tympan tant qu'on y est
Allons-y gaiement
Franchement
Trop cool oui
Mais pour qui ?
Pour tous ceux qui se sont jamais laissés aventurer dans leur propre zone à risque?
Bein oui normal
Ça fait mal 🤷🏻‍♀️

Et c'est ces "tous ceux-là"
Forts de leur inexpérience en la matière
Et de leur assurance par défaut, et par goût du risque sans jamais le prendre
Qui génèrent des générations de ces "toutes celles-là"

Comme moi

Qui au début savent pas
Car débutantes
Que c'est PAS cool en fait
Qui par la suite savent encore pas
Car conciliantes
Que c'est toujours PAS cool en fait
Qui au final savent BIEN
Car expérimentées ELLES
Que c'est tout SAUF cool au fond
Bien au fond
Là où le plaisir de l'UN est amnésique au plaisir de l'UNE
Normal
Ça fait mal 🤷🏻‍♀️

Alors non
Définitivement non
Les ravins de nos corps n'affichent pas de panneau accès libre
Et non
Le colon n'est pas un gîte d'étape
Où on se tape une bière à la fraîche entre deux varappes

À moins que
En fait NON
À moins que rien
Et le temps ne change rien à l'affaire
Bien au contraire
Bien au contraire

Et oui
Même si je peux plus voir SODO[pas mon a]MIE
En peinture
C'est encore là qu'elle passe le mieux
Elle "passe crème" même
Entre les mains virtuoses
De mon délicat
Jacques Cauda


Comme c'est dommage
🤷🏻‍♀️

dimanche 4 octobre 2020

#tabou du dimanche * [MA] PERFECTION

La perfection me fascine
Tellement
LA perfection

Je voue respect et admiration
Infinis 
À son culte
Porté par une rage [in]humaine qui se tend
Corps et âme à travers le temps
Dans SA direction de perfection
Celle de la répétition
De la répétition
De la répétition
De la répétition
Cette perfection gravée dans la vision
Et dans laquelle l'énergie plonge
En apnée
Déterminée
Concentrée
Mesurée
Sans jamais se compromettre et parfois même sans jamais la toucher
J'ai énormément de respect pour ce chemin possible
Laborieux et subtil
Énormément

Pourtant
Ce n'est pas possible pour moi
Pas du tout
Mon chemin de perfection ne sera jamais celui-là
D'ailleurs mon chemin de perfection ne sera jamais
Tout court
Ma perfection est dans l'instant
Toujours
Dans le premier jet
Accidenté
De ce chaos sublime
Cette fulgurance intime
D'évidence et de flou

J'aime ma perfection
Tellement
MA perfection

La perfection d'une première nuit d'amour instinctive et bancale avant la notice 
Vierge du nouveau dialogue

La perfection d'un nouveau-né chaud et ensanglanté avant sa première toilette
Vierge du Dehors

La perfection d'un corps  
scarifié par l'histoire avant sa mise en beauté
Vierge de retouches

C'est MA perfection ça
Celle sans trajectoire
Sans préliminaires
Sans réflexion
Qui perce la poitrine, ose la confrontation, s'exp[l]ose au vaste monde
MA perfection
Allergique à la structure et amnésique du futur
MA perfection
Celle de l'À-peu-près
L'À-peu-près si parfait
Pour moi
Intuitif ébouriffé inachevé
En vrac
En l'état 
Parfait quoi
Parfait pour sortir du bois
Couvert de boue et de rosée
Parfait quoi
Dans la conscience du chemin à parcourir SANS le parcourir
SANS risquer l'arrêt cardiaque
Quelques mètres plus loin
Maintenant c'est bien
Pour être parfait
Maintenant c'est bien

J'aime ma perfection
Tellement
MA perfection

La perfection d'un sentiment exprimé trop tôt
Parce que le sentiment il existe tout de suite et que demain tout sera mort peut-être
ET le sentiment ET celui qu'il dévore

La perfection d'une oeuvre exposée trop tôt
Parce que l'âme flippe, que les  tripes s'essoufflent et que l'ego s'éclate à les piétiner
Entre la cave et les néons

La perfection d'une décision prise trop tôt
Parce que le ventre a toujours raison, qu'il se pose pas de question et qu'il s'éclate à fabriquer des crabes barbotant dans l'acide
Quand il est sous pression

La perfection de ce post écervelé
Qui sent le vert
Et la marque d'oreiller

La perfection de ce cliché voilé
Qui sent l'Éther
Et nos sangs mélangés

dimanche 27 septembre 2020

#[double]tabou du dimanche * DE LA C[L]ASSE DANS L'ÈRE

Tout est organisé
Pour aller bien
Tout est balisé
Pour afficher la meilleure version
De soi
Comme si l'autre
Souillerait l'entourage
Avec l'ombre de sa médiocrité

Tout est lutte et peine cachées
Toujours
Partout 
Tout le temps
Ça flingue
Ce revolver de la réussite sur la tempe
Ça flingue
Ce Cutter du bien-être sous la gorge
Ça flingue
Ce fouet de l'acharnement dans la chair
Ça flingue
Ça flingue
Ça flingue
Des générations entières
Lèvres et coeurs cousus de silence

Et moi
Aujourd'hui
Ma dignité s'indigne
De ce silence forcé
Ma dignité crie
Ma dignité rage
Ma dignité défonce la cage
Dorée
Avec ses ailes de lionne
Affamée de vérité

Si ce qui ne tue pas rend plus fort
Alors
Ce qui maintient en vie rend plus vrai

Et moi
Dans mes ailes déchirées
Et imbibées de gratitude
Envers la Vie et ses délires diaphanes 
Je plane
Plus réelle et légère que jamais
Portée par les vents favorablement contraires
Ceux du monde
De MON monde
Qui me veut du Bien
Manifestement
Ce Bien qu'il est si coupable de s'offrir
À soi-même d'abord
Parce que souvent
D'abord l'Autre. 

Et d'abord l'Autre
Aujourd'hui
Manifestement
C'est Moi

Et c'est à cette version-là
De cette Double-Moi
Que je rends hommage
Du haut de mes nuages.

☯☯☯
MERCI
💖

dimanche 20 septembre 2020

#tabou du dimanche * CHAMBRE À PART

VIVRE en couple
C'est pratique. 

Pour plein de trucs 
Plein plein plein de chez PLEIN
Répartition des corvées
Répartition des responsabilités
Répartition des impôts
Répartition du spleen
Répartition de l'espace [pour les flippés du vide]
Répartition du lit [pour les flippés de la night]
Répartition du dialogue [sinon bein monologue # flemme]
Répartition des projets [sinon bein monoteam # flemme bis]
Bref, RÉPARTITION. 

ÊTRE en couple
C'est un autre délire. 

Déjà parce qu'il est possible d'être en couple
SANS répartir au même endroit [# garde alternée du couple]
SANS répartir équitablement [# logique innée des territoires]
Et même SANS RIEN répartir du tout [# chacun répartit chez soi sans faire chier].

CRÉER un couple
C'est encore un autre level de délire. 

C'est donner naissance à un nouveau territoire
Inexploré
Hors de soi Hors de l'autre et Hors du monde connu
Un espace qu'on aurait jamais pu enfanter avec un autre humain
C'est le nourrir
Comme on nourrit un être vivant
C'est en prendre soin
Comme on soigne son jardin
C'est toucher avec délicatesse
Comme on taille un rosier
C'est jouir avec gratitude
Comme la bouche croque à même la branche
C'est veiller et veiller et veiller et veiller
Jours et nuits et jours et nuits
Dans l'oubli de sa propre limite
Comme une hyène dans la jungle

C'est ça FORMER un couple.
C'est pas dormir dans le même lit
C'EST DORMIR DANS LE MÊME RÊVE. 

COMBIEN de couples dorment dans le même rêve ? 
COMBIEN de couples s'emmêlent la langue tapissée de framboises? 
COMBIEN de couples vérifient chaque matin qu'au jardin tout pousse bien? Que c'est pas la sécheresse ? Qu'y a pas des parasites sur les tomates ou un rongeur qui squatte ? 
COMBIEN ? 
C'est une vraie question. 
Et même si j'aurai jamais une vraie réponse
Je [me] la pose. 
Parce que moi la répartition je connais
Moi les projets de bungalows 46 et de bûches du 25 je connais
Moi le lit conjugal je connais. 

MAIS LE RÊVE CONJUGAL
Celui dans lequel tu prends la décision
TOUS LES SOIRS
De t'abandonner à l'autre
CE RÊVE CONJUGAL
Duquel péniblement tu t'arraches
TOUS LES MATINS
Comme si tu t'arrachais un membre
Parce que le rêve il est trop bien
Parce que le rêve il est trop king size
Parce que le rêve il est trop fou
Parce que le rêve il est trop doux
Et dedans à 2 c'est comme dans la soie
C'est wouah
Oui, c'est ça. 

Et ça
Je sais pas si je connais... 
En vrai
Non je sais pas... 

Je sais que j'ai toujours misé [par réflexe] sur le conforme, l'évidence, le pratique
L'économie en fait
Financière, conflictuelle, énergétique
L'économie quoi
Pour envisager LE couple
En tant couple calibré je veux dire
Parce que c'est ça non être en couple ? 
S'entendre bien, avoir des points communs, construire, projeter, s'accoupler, s'afficher
Et tenir jusqu'à la ligne d'arrivée
À peu près intact voire même à peu près tout court pourvu que ça tienne
Et surtout
SURTOUT
DORMIR DANS LE LIT CONJUGAL. 
Sinon c'est louche
Sinon ça se complique
Ça oblige à se positionner
Déjà dans l'intimité chaque soir genre "chez toi ou chez moi au bout du couloir?" # réflexion # perdition # révolution
Et ensuite dans la société chaque jour genre "non on traverse pas un désert sexuel et non je suis pas frigide" # décision # fuck moutons # révolution
Ça se complique sévère
Et le couple aime pas le compliqué
Ou alors vite fait au dîner
Dans la perspective d'une trêve en missionnaire sur [le conjugal] oreiller
Pas le choix de toute façon y en a qu'un
Sinon c'est canap'
Et canap' c'est embrouille lumbago et compagnie
C'est pas sexy

ALORS QUE CHAMBRE À PART
C'est tellement
Renversant... 
De mystère
D'incertitude
De désir
De liberté
Renversant... 
Ouais c'est TROP renversant en fait
Du coup ça renverse
Comme le potage
Ça fait tâche
Sur la table en teck
Ça fait chier en fait
Sauf que c'est moi qui faut pas faire chier
En fait
Et c'est moi qui veux dormir dans un rêve conjugal
En fait
Depuis toujours c'est ça que je veux pour mon couple
Et pour toujours c'est ça que je veux pour MON couple
Le prochain qui me demande 
Pourquoi je veux faire chambre à part
Je l'envoie direct faire rêve à part.
🖤🤍

dimanche 13 septembre 2020

#tabou du dimanche * PROCHAIN PREMIER SMS

Ce matin j'ai voulu faire un test  sur mon téléphone, [au cas où j'en aurais besoin bientôt on sait pas].

J'ai voulu rédiger un sms de couple du genre "j'arrive" ou "vivement 18h tu me manques" ou "t'as pris du pain ?".
Vaut mieux être prête on sait jamais.
Et j'ai pas réussi.
Pas du tout réussi à me rappeler comment je les fais normalement ces sms,
enfin comment je les faisais avant,
quand j'avais un couple et qu'on mangeait du pain ensemble.

J'ai totalement oublié mon style et mon rythme de sms,
si je mettais des majuscules ou pas,
si je signais "je t'aime" à chaque fois ou pas, 
si j'en envoyais plus de 10 par jour ou moins,
si je mettais des smileys ridicules ou appropriés, 
si j'étais relou, drôle, intrusive, tendre, mielleuse ou ambiguë, 
j'ai carrément tout oublié.

Dans un sens ça me brise le cœur... ça veut dire que c'est si loin ?
Dans un autre sens ça me le recolle un peu... ça veut dire que je devrai tout reprendre à zéro.
C'est pas plus mal.

Je me demande bien ce que j'écrirai dans le prochain premier... 
Si ça se trouve il est déjà écrit quelque part dans un fil de conversation
et je sais même pas que c'était le premier ! 

Non je sais c'est des conneries de me dire ça
Il est nulle part. 

Et je ferai attention quand j'aurai à le rédiger,
très attention,
comme un premier baiser,
faut pas se foirer.

[Franchement il est canon mon prototype]

💋💋💋

dimanche 6 septembre 2020

#tabou du dimanche * JE N'AIME PAS MA MÈRE

Rien que le titre est déjà tabou
Genre "inadmissible"
Parlons même pas du concept
Genre "welcome provoc et immaturité" 
Encore moins que ça puisse sortir d'une être humaine "normale"
Genre bienveillante et mentalement stable
Genre moi
Et encore moins moins moins que le chemin qui conduit ici soit pavé de conscience et d'humilité
Genre "c'est ainsi, n'en faisons pas un mélo"
Non, n'en parlons pas.

Du coup c'est ce qu'on fait toujours: on en parle pas.
Pourquoi?
On sait pas vraiment en fait
Mais on en parle pas.
C'est "mieux"
Genre "mieux pour tout le monde, mieux comme ça".
Moi je m'en parlais même pas à moi-même c'est pour dire
Même en rêve cauchemar quand l'idée me venait de m'en parler
Dès le réveil je faisais comme si je m'étais rien dit 
Genre "tu déconnes ça se dit pas, ça se pense pas même en rêve cauchemar, oublie, c'est mieux".

Pourtant aujourd'hui là maintenant je trouve ça hyper mieux d'en parler
Hyper mieux pour moi [peut-être]
Mais hyper mieux tout court [en vrai] 
Déjà parce que je décide que je peux parler de TOUT
C'est MON parlage après tout
Et aussi parce que je décide que "je n'aime pas ma mère" c'est du même ordre que "je n'aime pas mon boss"
Ni plus ni moins
Absolument
C'est MON amour après tout
Je le connais hyper mieux que tous ceux qui prétendent décider pour les 7 milliards d'amours autres que les leurs

Je n'aime pas ma mère.
Evidemment ça génère pas les mêmes émotions
Ni la même vulnérabilité
Ni les mêmes répercussions dedans et autour
Que "je n'aime pas mon boss"
Ça c'est clair
Je suis pas complètement conne
Ni conne tout court
Mais bon j'ai pas de boss donc j'en parle pas
Et puis intérieurement c'est le même processus:
l'amour ne se commande pas, et surtout l'amour ne se doit pas.
Génétique ou pas génétique, on peut pas lutter.
Sinon
Si on décide que c'est possible de se forcer à aimer à tout prix
Genre "amour inconditionnel de la loi de la biologie"
Bein la notion d'Amour est bidon
Clairement
Puisque dans la notion d'Amour il y a celle de la liberté
Et de la vérité
Et de la valeur qu'on lui accorde.

L'amour s'inspire, se cultive, se nourrit, s'offre
Et si l'amour est pas là, bein il est pas là.
Point.

J'ai toujours pensé qu'aimer ses parents était un devoir
Un phénomène biologiquement organisé et fatal 
Genre "gène de l'amour parental"
J'ai donc toujours cru que, juste l'idée de pas aimer un parent
Ou même seulement de l'aimer "moins" ou "pas trop"
Était grave
Hyper grave
Vraiment grave
Genre "fille chromosomiquement défaillante"
J'ai vraiment toujours cru ça
Toujours.

Déjà parce que jamais personne m'a dit [ni même évoqué] le contraire
Ensuite parce tout le monde m'a [en fait] toujours vendu que:
l'amour parental était et devait être inconditionnel.
Genre "t'as qu'une mère, elle t'a donné la vie, profite, un jour elle sera plus là"
Bref tout ce bordel lexical
Qui m'a toujours semblé aussi infondé qu'incontrecarable
Et m'a toujours schizophrènée secrètement
Bref tout ce bordel dictatorial de la généalogie.

Comme si n'avoir qu'une mère imposait de l'aimer
Sinon => destination enfer des filles ingrates 👐
Sérieusement
Soyons sérieux
Quantité et qualité en amour n'ont aucun rapport
AUCUN
J'ai 2 sœurs et je les raffole autant [pas genre 50/50 chacune démerdez-vous]
J'ai 2 enfants et la dose d'amour se multiplie [pas genre moit-moit une semaine sur 2]

Si j'aime, j'aime.

Et si j'ai + de gens aimables dans mon périmètre
Bein je fabrique + d'amour dans mon cœur
Comme pour les fruits ou les chansons ou les peignoirs
Un amour intense, pur, unique, exponentiel et exclusif.
La réciproque est donc valable: j'ai qu'une seule mère, et si elle ne m'inspire pas d'amour j'y peux rien.
Point.
Ok c'est la mienne, et ok que ce soit ok.
Peut-être que si j'en avais 2 ce serait pareil
C'est donc pas une question de quantité
Ni de capital-amour dédié d'office, à répartir équitablement.

Evidemment j'ai pas choisi mon entourage familial
Mais Dieu.e merci je choisis l'amour que je porte à QUI j'ai envie
Et franchement j'ai pas l'intention de laisser à QUIconque
Le choix de décider QUI j'ai le droit de PAS aimer
Je trouve être la mieux placée pour le savoir
Et pour l'assumer
Et donc pour en parler. 
Et
Je n'aime pas ma mère.
[j'ai toujours pas de boss donc on en parle toujours pas]

J'ai vraiment bien fait le tour de la question
Un grand tour
Genre 40 ans de GRAND tour de LA question.
Pas la question: "Pourquoi je n'aime pas ma mère?"
Mais l'autre : "Pourquoi je l'aimerais?"
Et, en 40 ans, j'ai rien trouvé.
Rien.
Ni en tant que mère [de moi et d'autres], ni en tant que femme
Rien. #nothing
Les femmes que j'aime, admire, respecte [y compris celle que je m'efforce d'être] n'ont rien en commun avec celle-là.
Les mères que j'aime, admire, respecte [y compris celle que je m'applique à être] n'ont rien en commun avec celle-là.
RIEN. #nothing
La réponse est donc simple: je n'aime pas ma mère.
Et c'est pas que je la déteste, la méprise ou la condamne
Soyons clairs
Ça c'était avant, dans le GRAND tour de LA question.
Maintenant c'est simple:
je me rends juste à l'évidence qu'aucun amour en moi ne lui est destiné.

Et ça, c'est prendre ma responsabilité
D'adulte
Pas de petite fille en manque ou en colère ou en souffrance
Non
Ma responsabilité d'adulte qui sait intimement
Ce qu'elle doit à cette mère: la Vie
Et ce qu'elle ne lui doit pas: l'Amour.

Le mien d'Amour
Celui que j'offre sans compter et sans résister et sans forcer
Ne se doit pas.
Il EST. Point.
Et quand il n'est pas, il N'EST PAS. Point.

Tout en moi est ok avec ce constat.

Ça ne l'a pas toujours été
Dans ce tunnel sans fin où l'humain a le devoir d'aimer sa mère
Et c'était MON devoir de vérifier, admettre, assumer, creuser, enterrer.
Maintenant que j'ai accompli ce devoir, MON devoir, envers moi-même
Je peux lui laisser le sien, sans exigence et sans attente.

Je n'aime pas ma mère
Et ma mère non plus n'a pas le devoir de m'aimer.
Et c'est ok.
Genre OK.

mardi 1 septembre 2020

De[ux]bout

Debout
Comme une jambe ou un poumon
Chacun
Ils me tiennent
Debout
Depuis le jour où ils ne l'étaient même pas encore
Debout
Ils me tiennent
Respirent pour moi quand l'air se fait rare
Rient pour moi quand la mer me ravale
Dansent pour moi quand ma valse est bancale
Mangent pour moi quand la vie me reprend le goût
Debout
Ils me tiennent
Dans leurs larges mains
Puissantes
Éternellement petites à mon coeur
Et leurs larges empreintes
Mordantes
Éternellement douces à mon ventre
Debout
Avec eux
Nos organes et nos rêves emboîtés
J'avance
Vers notre horizon qui recule
Et nous crie chaque seconde
Ses possibles bleutés
Debout
On se fond sans penser
Dans l'assourdissant silence de nos gènes
On s'aime
Debout
Au creux de mes nuits noires
Ils me branchent leur veilleuse
Pour que debout
Au nouveau jour qui s'offre
Je leur offre encore
Et encore
Et encore
Ma verticale



vendredi 10 avril 2020

COROTAINE J24 #enterrement de vie de [jeune] fille

Au menu
Happy hour by Mara
Koh Lanta pizza
Soirée à thème
Enterrement de vie de [jeune] fille
❀❀

samedi 4 avril 2020

COROTAINE J19 #existentialisme

Si ton corps est, comme notre corps à tous, confiné depuis jadis, sache que ton cerveau [qui à priori est dans ton corps] est lui aussi désormais confiné.
D'où la surgissance progressive de quelques réflexions inopinées, telles que sous-citées.
Parce que oui on peut tous en arriver là

Parce que oui c'est toujours mieux d'en parler
[et parce que oui je sèche sur la N°19 #please help en mp]

✮ Tiens nos enfants ont l'air sympa
✮ Je savais pas qu'on pouvait faire tant de trucs avec un œuf
✮ C'est normal de stresser de plus pouvoir aller à mon job qui me stresse en étant payé pour pas y aller?
✮ C'est fou ce qu'il y a comme vieux en galère et comme vieux tout court
✮ Le prochain livreur de sushis qu'est ok pour venir avant le 15 avril je l'épouse
✮ Merde on m'avait pas dit que les fleurs poussent au printemps
✮ Merde on m'avait pas dit que les fleurs poussent
✮ Je crois que j'ai bavé trop vite sur toi Amazon je t'aime en fait
✮ Penser uniquement par moi-même, chez moi-même uniquement, c'est flippant quand même
✮ Ai-je vraiment besoin de ces 14 BB crèmes?
✮ J'aurais dû prévoir que la vie c'est vachement imprévisible
✮ Appeler des gens qu'on aime juste parce qu'on les aime, ça se fait encore vraiment ce truc ou bien?
✮ Je savais pas que 2 feuilles de PQ au lieu de 10 en fait ça fonctionne
✮ Qui est réellement cet être qui dort dans mon lit?
✮ C'est abusé comment le soleil il s'en branle du confinement et de mon agenda, non?
✮ Est-ce que la question "Pourquoi tu veux pas d'enfants?" existera encore en septembre ?
✮ Est-ce que la formule "Restez chez vous" peut aussi s'appliquer aux humains qui restent chez nous?
✮ Pour combien tu tousses pas dans ton coude?
✮ Tu préfères passer 40 jours à Koh Lanta ou 40 jours en corotaine? 
✮ J'suis sûre qu'on peut très bien faire les racines avec du vinaigre balsamique [de Modène] et que personne sait que ça fonctionne [si c'est du Modène]
✮ Est-ce que je suis dans le déni si je vais à la boulange en cochant la case activité physique?
✮ Est-ce que j'ai le droit de rester chez moi chez moi, et les mômes chez eux chez moi, jusqu'au 4 mai?
✮ Avant y avait bien un truc à consommer avec modération mais maintenant je trouve plus lequel
✮ Sur quels critères exactement j'ai choisi ce logis à l'époque?
✮ Sur quels critères exactement j'ai choisi ce conjoint à l'époque?
 Sur quels critères exactement j'ai choisi cette vie à l'époque?
✮ Peut-être que je rate ma seule occaz de toute ma life de flâner toute seule toute la nuit dans tout Paris AVEC des écouteurs et SANS Taser
✮ Peut-être que flâner toute seule toute la nuit dans tout Paris AVEC des écouteurs et SANS Taser, ça passe comme sortie de première nécessité
✮ Peut-être que finalement on va découvrir que les poils c'est utile, et qu'on pourra tous les vendre à la sortie à ceux qu'en ont pas
✮ Peut-être que finalement on va découvrir que les vieux c'est utile, et qu'on pourra tous les revendre à la sortie à ceux qu'en voulaient pas
✮ Si j'offrais ce pèse-personne à une personne qui se pèse encore?

#de rien c'est KDO
💝

jeudi 2 avril 2020

COROTAINE J17 #lion queen est dans la place

Et hop bam ouch
👊
Mon tout nouveau compte bancaire
🙌
Dédié à l'émancipation de ma toute nouvelle idée
[elle-même] Directement dédiée à ma toute nouvelle habituelle activité
[elle même] Totalement dédiée à ma toute nouvelle naturelle démarche
[elle-même] Totalement dédiée à ma désormais nouvelle éternelle Félicité
Dédiée à Moi Ma vie Mon oeuvre Mon art Ma contribution
A ce vaste monde
Que Mon vaste monde
Alimente vastement
The Queen of the jungle est dans la place



🌴🔥

#tabou du dimanche * VIVEMENT LA [MÉNO]PAUSE

Yes vivement So much tellement 🎉 Bien plus vivement que la retraite # top1 du fantasme, alors qu'en vérité t'as moins d'argent ...

Articles les plus consultés