mardi 12 novembre 2019

Evéne[dé]ment: DANS LA PEAU D'UN AUTEUR - Sortie officielle Sacem

Même si les mots me manquent, je pioche en vrac ceux qui restent pour célébrer cet événe[dé]ment
Joie Satisfaction Fierté Excitation Émotion Reconnaissance
Pour tout le travail accompli
Pour toute la confiance accordée
Pour tous ces moments d’échanges privilégiés
Pour toutes ces paroles confiées et inspirantes
Pour tout le soutien de mes invité(e)s et partenaires
Pour tout ce que j’aime tant faire dans l’ombre et qui voit aujourd’hui la lumière :
DANS LA PEAU D’UN AUTEUR, ma chronique en sortie officielle dans le Musée en ligne de la Sacem.
… 😱 … 🥳 … 💃 … 🎺 … 🎉 … 💓 ...
#Merci à la Sacem (en particulier Claire Giraudin, Eloïse Dufour, Jessica Couty, Nicolas Robin) // à l’Unac (en particulier Olivier Delevingne) // et surtout à tous les auteurs (ici présents et à venir) que j’aime tant rencontrer, disséquer et honorer.
J’espère que vous prendrez autant de plaisir à les écouter que j’en ai eu à les faire parler. Enjoy !
💚💛💘

lundi 4 novembre 2019

CHEVALIER 2019


J’ai une émotion très forte ce matin
Celle d’apprendre qu’un compagnon de route, auteur et ardent défenseur de cette condition
Vient d’être sacré Chevalier
Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres
Carrément !
Un Chevalier c’est quoi ?
Un guerrier, qui fournit monture et épée, au service d’une cause et d’une communauté.
Un Chevalier c’est comment ?
C’est vaillant, preux, loyal, généreux, altruiste, protecteur, endurant, patient, utile.
Un Chevalier c’est qui ?
C’est celui dont les pieds touchent rarement le sol et la tête se heurte en boucle aux ciels plombés
Drainant alliés et convictions dans les sillons de ses combats.
C’est au moins ça un [vrai] Chevalier
Et celui de ce jour est au moins ça.
Il est aussi stratège, drôle, insomniaque, hyperactif, subversif, talentueux, créatif, bruyant, épuisé, épuisant
Ce [vrai] Chevalier de 2019
Et il ne l’est vraiment pas devenu par hasard ou par inadvertance
Il l’est devenu par l’action et l’évidence
Par des milliers d’heures de labeur, de Foi et de nuits blanches
Et [à part le cheval] tout en lui mérite ce titre
Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres.

Je l’ai vu à l’œuvre ces dernières années
Je l’ai vu mettre ce splendide désordre dans l’Art pour rétablir l’ordre de l’Artiste
Je l’ai vu évoluer comme une boule de flipper entre taxis et tables rondes
Je l’ai vu porter ses valises de dossiers sous les yeux
Je l’ai vu endosser sa mission lourde et massive en armure
Je l’ai vu mettre des parenthèses sur sa propre ambition pour faire sauter celles de sa confrérie
Je l’ai vu tenir d’une main son engagement dans l’ombre pour tenir de l’autre le flambeau de la lumière collective
Et je le vois aujourd’hui félicité, récompensé, adoubé, à juste titre
Et presque s’excuser de l’être, à aucun titre.

Je crève d’envie de mettre ici son nom en gras et son diplôme en photo
Je crève d’envie de le voir célébré et noyé dans des rivières de bravos et de champagne
Je crève d’envie de le voir vraiment et publiquement ivre de joie [et ivre tout court]
Je crève d’envie de le voir exhiber sa flambante médaille sur sa cultissime chemise à fleurs
Je crève d’envie de [rece]voir un carton d’invit pour la digne cérémonie digne de sa mission dignement accomplie
Mais comme y a pas de cérémonie prévue avec le titre, et donc pas d’occasion de voir tout ça
Je crée cette occasion ici, aujourd’hui, en mon nom pour le sien
Parce que je me sens méga fière et honorée et réjouie par [et pour] lui
Parce que je me sens riche et soutenue et inspirée à son contact
Parce que je me sens pleine d’espoir pour ma [petite] condition d’auteure nourrie par sa [grande] bravoure
Et surtout parce que je me sens pleine de reconnaissance
Pour toutes les lignes qu’il sait faire bouger
Et toutes celles qu’il m’inspire à l’instant.

#Chevalier quand tu consens je te désanonymifie
♚💪💖

dimanche 13 octobre 2019

RÊVES ORPHELINS

Aujourd’hui j'ai déjeuné avec 2 amies
2 femmes belles, drôles, vives, autonomes, fortes, inspirantes, curieuses, généreuses, altruistes, engagées, attractives
Pour l'essentiel
2 femmes avec qui déjeuner et refaire le monde est une joie
Et un privilège
On a partagé les plats, l'addition, l'espace, le temps, nos mondes
Et on a partagé nos rêves
Notre rêve à chacune
Celui qui nous fait exploser le regard de lumière rien qu'en le formulant
Celui qu'on accomplirait naturellement si la question de la survie ne se posait plus
En mode: "si t'avais 3 milliards sur ton compte, tu ferais quoi de tes journées? De ton temps? De ton corps dans l'espace? Tu le dépenserais comment ton être avec son énergie et son potentiel?"
Et question rêves, c'était du lourd
Comme faire du zoonitaire, une démarche humanitaire au service des bêtes, dans un lieu favorable où les animaux sont recueillis, choyés, considérés, épanouis, respectés, donc une démarche active, consciente, honorable et honorante pour la vie qui nous entoure, donc une démarche vitale et digne d'admiration, waouh la claque de rêve
C'était du lourd
Comme voyager, beaucoup et partout, en immersion active dans des cultures nouvelles et inconnues, pour les rencontrer, les éprouver, les comprendre, et assurément les partager à tout ce reste de la planète qui [comme moi] n'aura pas cette opportunité, parce que ce reste de la planète sera [comme moi] occupé à accomplir d'autres rêves et c'est très bien, donc une démarche d'ouverture et de lien, donc une démarche vitale et digne d'admiration, waouh la claque de rêve
C'était du lourd
Ces femmes magnifiques avec ces rêves magnifiques
La claque

Puis j'ai vu un ami au Salon de la Revue
Un jeune homme, brillant, délicat, éveillé, talentueux, drôle, créatif, sensible
Un ami avec qui partager des aventures littéraires et humaines est une joie
Et un privilège
Et on s'est aussi raconté nos rêves en fumant des clopes devant la sortie
Et là aussi c'était du lourd
Comme rêver d'écrire, beaucoup, tout le temps, exclusivement, des livres, des dialogues, des scénarios, des films burlesques, une démarche audacieuse et nécessaire dont le monde a besoin pour se nourrir et traverser des émotions que la vie ne propose pas d'emblée, et dont tous les 7 milliards de petits mondes ont besoin pour se sentir moins seuls dans le grand monde, waouh, juste waouh
C'était du lourd

Ces rêves simples, louables, et bons pour le monde car tournés vers lui
Ces rêves capables de faire une différence à travers des âmes différentes
Parce que celles qui les rêvent sont forcément capables de les accomplir
Sinon le principe même de rêve n'a pas de sens
Rêver de ce qui n'est pas possible n'est pas possible
Rêver de ce qui n'est pas possible N'EST PAS POSSIBLE
Un rêve fleurit forcément dans le ventre de celui pour qui il est prévu, forcément, comme un enfant

Moi par exemple
Je sais pas rêver de chérir des bêtes et les sauver, parce que je suis pas à l'aise avec leur langage et leurs manières
Je sais pas rêver de voyager et partager les contrées lointaines, parce que je suis pas à l'aise avec l'avion et les valises
Je sais pas rêver de faire des films burlesques et tordre de rire des millions de spectateurs, parce que je suis pas à l'aise avec la technique et l'autorité
Je sais pas rêver d'inventer un aspirateur sans fil qui va révolutionner le quotidien de millions de foyers, parce que je suis pas à l'aise avec la science et le bricolage
Je sais juste rêver de mon rêve, c'est prévu comme ça pour moi
Il est donc prévu pour moi de le nourrir et l'accoucher, comme mon enfant
La question de laisser mes enfants mourir à l'intérieur de moi parce que d'autres choses passent avant dans l'agenda ne se pose pas
C'est mon devoir de mère et j'envisage même pas de négocier sur le sujet
Et de toute façon si je l'envisageais je mourrais aussi, par la force des choses et de la biologie
Et clairement j'ai envie de vivre
Donc je nourris, j'accouche, j'arrose, j'éduque, et le reste suit
Le reste suit toujours quand l'amour est là
Le reste c'est l'argent, le toit, l'organisation, le frigo, la responsabilité, l'agenda, la stratégie
Ça suit comme ça peut, avec les moyens du bord et les imperfections
Mais ça suit, toujours
La question ne se pose pas de laisser mourir des gens qu'on a dans le ventre ou dans le cœur
La question ne se pose pas de laisser mourir 
La question ne se pose pas

Alors pourquoi la question se pose pour les rêves?
Puis je suis rentrée chez moi
Tard, perturbée, chargée des autres et de leurs rêves
Et j'ai refait le monde avec personne
Devant ma tv éteinte
Je me suis simplement posé la question, dans les yeux, de mon rêve
Et de pourquoi ce serait possible de le laisser mourir dans moi
Alors qu'il m'a été offert, par la force de mon cerveau
Alors que je suis faite pour lui donner la vie, par la force de ma biologie
Alors que je sais que, le laisser mourir, me fera mourir avec, par la force du temps
Alors qu'il a déjà pris racine dès lors qu'il est apparu
C'était un peu [du] lourd aussi
Parce que je me suis pris la tête entre toutes mes mains
Et j'ai vu que tous ces rêves magnifiques d'aujourd'hui étaient orphelins
Et que le monde regorge de rêves orphelins
Et que le monde n'a même pas d'orphelinats pour eux
C'était [du plus en plus] lourd
Je me suis prise plus loin entre tous mes yeux et toutes mes tripes
Et j'ai vu que, oui c'est vrai je fais plein de choses géniales, je prends plein de risques et de détours, je m'offre plein d'aventures et d'occasions de [me] découvrir, je m'offre le luxe et le tarif de la liberté, je gonfle mes agendas et mes contacts, je suis probablement un peu utile et certainement encore trop peu, oui, j'existe et je peux le prouver
N'empêche
Est-ce que MON existence est vraiment au service de MON rêve?
Est-ce que MON existence est vraiment à 100% au service de MON rêve?
Est-ce que je l'honore vraiment?
Et finalement
Est-ce que je suis digne d'être sa mère?

J'ai allumé la télé
Et j'ai pas répondu
Parce que faire un orphelin de plus
Ça se réfléchit
Et là, il est tard.

Je jure que si demain, au réveil
Mon rêve me dit bonjour une nouvelle fois
Je l'abandonnerai pas
Non
Et j'ai peur de m'endormir
Oui
Parce qu'au fond
J'ai peur qu'il décide lui
Cette nuit
De m'abandonner.

samedi 5 octobre 2019

DÎNER DE ROYALTITUDE

Dans la vie y a des passages
Des passages visibles ou invisibles
Des passages déterminants
Ce soir c'était un passage
Un simple dîner en famille si on s'en tient au contexte
En vrai c'était ma 1ère invitation à dîner chez un gendre
Mon gendre
Que ce soit un gendre pour un soir ou un gendre pour une vie
Ca reste un gendre
Et celui-là il a pas fait les choses à moitié
Pas un kebab dans un taudis Porte de la Chapelle
Non non
Un pur repas gastronomique rue de Rivoli
Oui oui 
Avec à peine une poêle et à peine 20 ans au compteur
Le bonheur
Un accueil royal
Un repas royal
Une vibe royale
Tout royal
On peut dire que c'est du rite de passage royal
Et que je suis royalement émue
De tant de Royalté envers moi
💘
C'est pourquoi je déclare que désormais
Tout sera à ce niveau minimum
De ROYALTITUDE

👸

mardi 1 octobre 2019

MOTS DANS LE VIDE DES MOTS DANS LE VIDE

Viens
Non
Viens
Je sais pas
Viens je te dis
Tu fais peur
Fais moi confiance viens 
Pourquoi
Je suis aussi accueillant que ton appart
T'es trop grand
Je suis aussi fun que tes rêves d'enfant
J'ai toujours fait des cauchemars
Je suis aussi bienveillant que la mère en toi
T'as pas de poitrine
Je suis aussi confortable que ton ventre
T'as pas le chauffage
Je suis aussi stimulant que ta meilleure série
T'as pas le replay
Je suis aussi doux et rassurant que ton mec idéal
On se connait pas
Je suis aussi enivrant que ton verre de rouge
Prouve-le
Viens et tu verras
J'y vois rien dans toi
Montre-moi ce que tu désires
C'est à toi de me montrer pour que je vienne
C'est à toi de désirer pour que je devienne
Je te désire pas
C'est pour ça que tu dois venir
Je dois rien du tout
Je dis que tu TE le dois à toi
Tu dis n'importe quoi
Je dis que tu mérites mieux que désirer ce que tu connais déjà
T'y connais rien à ce que je connais déjà
Justement montre-moi
Que je te montre quoi
Montre-moi ce que tu as, que je te propose autre chose
Je te propose de me lâcher
Lâche donc prise pour commencer
Pour me voir tomber dans toi ? Certainement pas!
Aie confiance, je te rattraperai
Mais t'as pas de bras, regarde-toi en face un peu
Et toi aussi, pourquoi tu me tournes le dos
J'en ai plein le dos de toi je me casse
C'est cool ici
Non, t'es comme le silence, ça va 5mn et après non c'est pas cool
C'est cool crois-moi, viens, pose-toi
T'as même pas un banc où me poser, t'as rien, t'es vide le vide
Crée-moi comme tu veux
QUI se pose sur du vide? personne, on tient pas, on tient pas 5mn
Fais de moi un banc et pose-toi 5mn
Devant ma série avec mon verre de rouge je tiens des heures
Tu tiendras plus très longtemps comme ça
Je tiens des heures, des jours même tu comprends?
Peut-être, la question n'est pas combien tu tiens, la question est COMMENT tu tiens
Laisse-moi tu fais pas le poids
C'est vrai que ton plein a l'air lourd
C'est toi qui es lourd
Tu te trompes, je suis léger
Je me sens vide
Tu te sens moi
C'est ça, je me sens toi
Tu vois c'est pas si terrible
Je sais pas
Moi je sais
Tu sais quoi de plus que moi vu que je suis toi, maintenant
Je sais qu'à nous 2 on fait le poids, maintenant
Si je suis DANS toi, tu n'es plus vide
Tu vois bien que je suis une illusion
Donc là je suis DANS l'illusion
Non, tu y étais quand tu n'y étais pas
Je vois
Tu vois quoi, dis-moi
Que...quand je suis dans toi, tu n'es plus dans moi
En vérité, quand tu es dans moi je ne suis plus tout court
Tu es quoi du coup?
Je suis plein
Plein de quoi
De toi
En résumé tu es le vide plein de moi pleine de toi
C'est ça
Ça fait beaucoup de plein pour du vide
Beaucoup oui
Trop en fait, faut que je fasse le vide du coup
Et bien [re]fais-moi
Bof...
Viens
Non
Viens
Je sais pas
Viens je te dis
Tu fais peur
Fais moi confiance viens
Pourquoi
Je suis aussi accueillant que ton appart
T'es trop grand
Je suis aussi fun que tes rêves d'enfant
J'ai toujours fait des cauchemars
Je suis aussi bienveillant que la mère en toi
T'as pas de poitrine
Je suis aussi confortable que ton ventre
T'as pas le chauffage
Je suis aussi stimulant que ta meilleure série
T'as pas le replay
Je suis aussi doux et rassurant que ton mec idéal
On se connait pas
Je suis aussi enivrant que ton verre de rouge
Prouve-le
Viens et tu verras
J'y vois rien dans toi

lundi 23 septembre 2019

[POUR QUI] JE ME PRENDS


Si tu te demandes
POUR QUI JE ME PRENDS
Je peux déjà te dire que

Je me prends pas pour une héroïne, merci de pas m’attribuer de super pouvoirs
Je me prends pas pour une psy, merci de pas me faire payer tes névroses
Je me prends pas pour une conne, merci de pas me prendre comme telle
Je me prends pas pour un modèle, merci de pas me [re]copier
Je me prends pas pour de la merde, merci de pas me marcher dedans
Je me prends pas pour ta mère, merci de pas la prendre pour moi
Je me prends pas pour une carpette, merci de pas t’essuyer les pieds avant d’entrer
Je me prends pas la tête, merci de pas me la prendre non plus
Je me prends pas pour un génie, merci de frotter une autre lampe
Je me prends pas pour un exemple, merci de prendre exemple sur toi
Je me prends pas pour Mère Teresa, merci pour elle
Je me prends pas au sérieux, merci de prendre ça au sérieux

Je peux aussi te dire que

Je me prends [de fait] en l’état, merci de faire l’état des lieux avant de signer
Je me prends [vraiment] comme je suis, merci de me prendre vraiment comme ça
Je me prends [bien assez] cher, merci de pas gonfler l’addition
Je me prends [régulièrement] des claques, merci de laisser l’autre joue tranquille
Je me prends [de préférence] avec des pincettes, merci de me les emprunter si besoin
Je me prends [parfois] dans les bras, merci aux tiens de prendre le relais
Je me prends [toujours] en main, merci si tu en as une en rab
Je me prends avec le temps, et le temps me prend beaucoup en retour

Voilà pour qui je me prends
Je me prends pour moi
Prends-moi si tu veux
Et si tu veux pas
Ne me prends pas.
Et toi
POUR QUI TU TE PRENDS ?


jeudi 19 septembre 2019

[PAS] COMME TOUT LE MONDE

Comme tout le monde
J'ai eu des problèmes, des obstacles, des dilemmes, des déceptions, des colères, des dépressions, des impasses, des échecs, des abus, des traumas, des dérapages, des deuils, des trahisons, des avortements, des treks à contre-vent, des chutes dans des ravins, des déserts sans fin
Toutes sortes d'entailles du temps dans l'âme et la chair
Plus ou moins visibles, plus ou moins admissibles, plus ou moins définitives
Comme tout le monde

Et comme tout le monde
J'ai utilisé les stratégies que je connaissais
Les [a priori] plus simples, les [a priori] plus efficaces, les [a priori] plus conformes
J'ai utilisé les stratégies immédiates et animales
Plus ou moins durables et plus ou moins louables
En tout cas pratiques
En tout cas celles que j'avais dans mon cartable
Et que tout le monde aussi en fait

Souvent par instinct ou par réflexe ou peu importe
Toujours par tentative de rester debout ou quasi
Jamais par sadisme ou volonté d'y toucher

Des stratégies d'humaine peu éclairée qui rampe dans la nuit
Comme tout le monde
Le déni, la résignation, la victimisation, la rancune, la sanction, l'indifférence, la vengeance, la fuite, la rupture, la plainte, l'orgueil, le mensonge, les fugues, l'abandon, la résistance, le chantage, l'oubli, le conflit, l'hypocondrie, les phobies, l'insomnie

Mais aussi des méthodes plus douces et [encore] tout autant conformes
Comme tout le monde
Le dialogue, les lettres, les négociations, les compromis, la remise en question, la patience, l'art, l'espoir, la prière, l'évasion, le pardon

Des stratégies parfois [souvent] accompagnées de palliatifs
Des palliatifs plus ou moins glorieux, plus ou moins conscients, plus ou moins prescrits, plus ou moins performants
Comme tout le monde
L'hyperactivité, la consommation, l'humour, les drogues, les dépenses, le sucre, l'aspirateur, le shopping, les médocs, les projets, les manucures, l'ambition, la TV, la séduction, la reproduction
Comme tout le monde

Comme tout le monde
C'est ce que j'ai toujours cru
Que je faisais comme tout le monde
Et que c'était la meilleure façon de faire
Et que c'était la seule façon de faire
Comme tout le monde

Je sais aujourd'hui que non
Je sais que j'ai pas fait comme tout le monde
Je sais que j'ai pas [que] fait comme tout le monde
Je sais que j'ai [aussi] fait d'une autre manière
La mienne
Une manière moins académique et plus frontale
Une manière moins confortable et plus vraie
Une manière inventée à l'aveugle
Et je la voyais pas
Et je pouvais pas la voir
Et je voulais pas au fond
J'avais peur

Comme tout le monde
Comme tout le monde j'avais peur
De [re]connaître mes autres stratégies
Celles qui t'éjectent du sentier
Celles qui te donnent l'air d'errer
Comme une allumée ou une sorcière ou un vase fêlé à deux pattes

Mes autres stratégies
Si taboues qu'elles se sont planquées dans les branches de ma norme
Comme tout le monde
Les médiums, les magnétiseurs, la médecine holistique, les prières aux anges, le Tarot en ligne, la numérologie, les échanges avec les morts, les échanges avec mon utérus, les programmes chelous qu'on met pas dans les cartables
Tout ce qui regarde la connexion, l'intuition, la spiritualité
La FOI

Mais aussi des stratégies [encore] plus classiques et [encore] tout autant taboues
La psychothérapie, le coaching, l'EMDR, l'hypnose, les séminaires, les retraites, les exercices de groupe, la dissection des rêves, l'homéopathie, la phytothérapie, la pensée positive, la création, la méditation, l'ostéo, le rayon développement perso
Comme [un peu] tout le monde

Et j'avais peur quand même
De les assumer [vraiment]
De les partager [franchement]
De les honorer [simplement]

C'est con
J'ai douté d'elles c'est con
Parce que je leur dois ma verticale
Sans aucun doute
Parce que je leur dois d'être moi comme ça
Sans aucun doute
Et pas comme tout le monde
Sans aucun doute
Parce que je leur dois ma vie PAS comme tout le monde
Et que c'est sans aucun doute PAS comme tout le monde
Que je me tiens ce jeudi devant le clavier
A fumer une clope avec un café
Avant de checker ce que je vais cuisiner ce soir à mon fils

Comme tout le monde

mardi 17 septembre 2019

J'AIME

J'aime
Les vertiges de mon âme
J'aime
Mes bonnes herbes qui poussent en désordre
J'aime
Mes intuitions sans visages
J'aime
Mes incertitudes enracinées
J'aime
Les rebonds de mes chutes
J'aime
La fiabilité de mes inconstances
J'aime
Les baffes de ma colère à mes limites
J'aime
Les vents contraires de mes poumons
J'aime
Les arcs-en-ciel de mes accidents
J'aime
La douceur de mes bras abandonnés
J'aime
Mes larmes de joie et mes rires de peine
J'aime
Mes vengeances dissoutes dans des bains de roses
J'aime
L'éclat des mes incohérences
J'aime
Le tango de mon mieux et mon pire
J'aime
Le poids de ma légèreté
J'aime
L'ambivalence de ma planète
J'aime
Mes pardons impossibles
J'aime
Mon aigle réfugié aux entrailles
J'aime
Les insomnies de ma vigilance
J'aime
Les chantiers de mes effondrements
J'aime
Le sable chaud de mes déserts
J'aime
Le jardin de mes délires
J'aime
La fluidité de mon inconfort
J'aime
Donner puis reprendre puis donner mieux
J'aime
Mal et bien et tant
J'aime
Haut et bas et fragile
J'aime
Rapide et définitif
J'aime
Moi d'abord et peut-être l'Autre
J'aime
Toi quand même et les autres au fond
J'aime
Tout et son contraire et le reste
J'aime
Puis j'aime pas
Puis j'aime
Puis j'aime pas
Puis j'aime
Puis j'aime pas
Puis j'aime
Puis j'aime pas
Puis j'aime
Puis j'aime pas
C'est comme ça
C'est comme ça
Que j'aime

lundi 16 septembre 2019

C'EST

C'est lundi 16 septembre
C'est trop bizarre
C'est le jour où je reprends le clavier ici
C'est maintenant
C'est flippant
C'est si flippant que j'allume une clope
C'est pas cool il est 09h58
C'est même pas bon
C'est beurk en fait
C'est comme ça
C'est pas ce que j'avais prévu
C'est même pas le moment c'est clair
C'est celui de me doucher pour mon rdv
C'est pourtant le clavier qui a l'autorité
C'est sans savoir pourquoi ni vers où
C'est là où l'énergie me guide en tout cas
C'est l'énergie du jour
C'est la mienne
C'est pas celle du dehors
C'est celle de mon dedans
C'est aussi celle de ce dernier moi(s)
C'est pas celle des 6 précédents ça non
C'est une autre
C'est une nouvelle
C'est une puissante 
C'est une inconnue
C'est une vibration qui m'emmène
C'est là-bas et je connais pas
C'est vierge
C'est là-bas regarde
C'est là où personne n'est encore allé
C'est clair que non
C'est si clair que j'y vais
C'est comme ça depuis maintenant
C'est comme si je devais précisément aller où je ne sais pas
C'est ce que je sais en tout cas
C'est uniquement ce que je SAIS
Que c'est ça
Et c'est pas autre chose
C'est MOI MAINTENANT ICI
C'est nue
C'est aveugle
C'est éclairée
C'est grand où je vais
C'est en mouvement
C'est en couleur
C'est un jardin qui pousse dans mon corps
C'est l'inconfort à vrai dire
C'est joli aussi
C'est ce que je crois en tout cas
C'est ce que je décide en tout cas
C'est le jardin de mes rêves endormis
C'est celui que je n'arrosais plus c'est vrai
C'est l'eau qui manquait
C'est aussi le ciel qui la retenait
C'est étrange de faire ça
C'est chiant parfois un ciel
C'est ce qu'il a fait
C'est fini
C'est aujourd'hui et c'est la saison des pluies
C'est frais
C'est bien
C'est bon
C'est beau
N'est-ce pas
🌻🌲🌷🌳🌸🌴🌺🌵🌹🍀🌼

vendredi 5 juillet 2019

Thanks Warren

Merci
Je t'aime
Merci
Warren
C'est ce que j'ai juste envie
De te dire aujourd'hui


Also sage ich es dir
Danke
Ich liebe dich
Danke

Asi que te lo digo
Gracias
Te quiero
Gracias

Atunci iti spun
Vă mulțumesc
Te iubesc
Vă mulțumesc

それから私はあなたにそれを言う
ありがとうございました
私はあなたを愛している
ありがとうございました

Allora te lo dico
Grazie
Io ti voglio
Grazie

So I’m telling you
Thank you
I love you
Thank you

Затем я сообщаю это вам спасибо я люблю вас спасибо

Aucune langue ne suffira
Jamais
Aucune
Niemals
Keine
Jamás
Ninguno
Niciodată
Nu există
从不
Mai
Nessuna
Never
None
Никогда Ни один

💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕
💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕
💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕
💕💕💕💕💕💕💕💕💕💕
💕💕💕💕💕💕💕💕
💕💕💕💕💕💕💕
💕💕💕💕💕💕
💕💕💕💕💕
💕💕💕💕
💕💕💕
💕

Evéne[dé]ment: DANS LA PEAU D'UN AUTEUR - Sortie officielle Sacem

Même si les mots me manquent, je pioche en vrac ceux qui restent pour célébrer cet événe[dé]ment Joie Satisfaction Fierté Excitation Émotio...

Articles les plus consultés