samedi 16 décembre 2017

Maluma VS Lymphome

Aujourd’hui j'ai déjeuné avec E. son père, sa tante, son oncle.
Sa famille de sang, ma famille de cœur.
E. est hyper jeune, hyper belle, hyper active, hyper généreuse, hyper vivante. 
On a mangé des burgers/frites au cheddar fondu et des pâtisseries orientales, descendu vin/café/vodka dans le désordre, rigolé en fumant des clopes au balcon à 4°, traîné au milieu des huîtres et des poulets morts pas déplumés de la rue Montorgueil, acheté des bagues trop canons pour chaque doigt, fait un AVC devant l'étiquette à 4 chiffres des Air Jordan, et comme d'habitude enchaîné beaucoup de phrases contenant essentiellement "corrazon" et "j'adore!".
On a aussi commencé à repérer des perruques pas trop ringardes, pour quand E. aura perdu tous ses cheveux doux-comme-les-bébés.
En janvier probablement, début de sa 1ère guerre mondiale contre le lymphome folliculaire, un nom moche pour une maladie moche.
E. espère qu'au moins elle n'aura plus besoin de s'épiler le maillot grâce à cette saloperie de lymphome, moi j'espère qu'elle aura encore besoin de s'épiler toutes les zones dans les 50 prochaines années. 
A part sa nouvelle coupe de cheveux démente à la Jean Seberg, rien n'a changé chez E. 
Elle parle toujours aussi vite, rit toujours aussi fort, boit toujours autant et se demande toujours si ça vaut le coup de revoir son crush de vacances rencontré sur Tinder.
Tout est intact, en apparence. 
J'ai l'air beaucoup moins intact qu'elle en vérité, révoltée de visualiser la mort prendre un bain dans ses veines.
Pour partir dans les tranchées, je lui ai offert le kit corrazon de Maluma, la base. 
Sûr qu'avec le chanteur caliente, le fucking lymphome pourra pas lutter.


💙💙💙

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

DISASTER AREA #21

FERMÉ POUR BURNOUT 🔥🔥🔥

Articles les plus consultés